Démarches photographiques

2019-2020

Article : Une, deux, 3, 4, 5 étoiles… Quelle dimension spatiale pour les notes numériques ?

Le travail mené en collaboration avec Lamia Mouazer porte sur la place que prennent les systèmes de notation en ligne dans la gestion des bars, hôtels et cafés pour les propriétaires, et dans notre appréciation de ces lieux en tant que clients. Parmi ces systèmes, on retrouve notamment des sites tels que Tripadvisor, Yelp ou encore Google. De plus en plus de personnes s’expriment sur ces plateformes, afin d’encourager les lieux en cas de satisfaction particulière, ou d’exprimer leur mécontentement dans le cas inverse. Il se trouve que la plupart de ces plateformes utilisent un système de notation par étoiles. Le parti pris visuel du travail photographique reprend donc ce concept, et se mêle à un travail autour du café, l’une des boissons les plus consommées dans ces lieux de vie. Auriane Alix.


Article : Faire grève au temps du numérique.

Comment représenter un mouvement social en y appliquant le thème du numérique ? Pour répondre à cette question j’ai décidé de mêler photographie et image de synthèse. La technique utilisée se nomme : photogrammétrie. Cette technique lie photographie et images de synthèses. Normalement dédiée aux objets et personnages fixes, ici le sujet était la manifestation, un sujet toujours en mouvement. On retrouve donc une image mélangeant texture issus de la restitution photographique ainsi que des artefacts propres au monde numérique et de synthèse. Dufour maxime @noice_ph.


Article : Les adolescents sur TikTok, à la recherche de la couronne.

Les sujets abordés étant immatériels par nature, comment les représenter par l’image ? Ainsi il est intéressant d’avoir recours au truchement des symboles et donc de mettre en scène des natures mortes, dans la tradition des peintures de vanités. Les images furent produites à partir de photographies préexistantes, puis assemblées via un logiciel de retouche. Suivant une méthode qui s’approche des photomontages de la période du dadaïsme berlinois, notamment le travail facétieux et poétique d’Hannah HochEn résulte trois images qui évoquent respectivement : l’affirmation de soi, la volonté de spectacle et la nature éphémère de l’enfance.
Nicolas Fatous. nicolasfatous.com@nicolas.fatous


Article : Féminisme sur Instagram : le réseau est-il un terrain neutre ?

Travaillant sur le féminisme via le réseau Instagram, je me suis intéressé à une publicité diffusée à la télévision, qui a déclenché une polémique sur le web : la publicité Nana. Montrée aux heures de grande écoute, de nombreux internautes l’ont signalée au CSA en pointant son caractère dégradant pour la femme et son intimité. Mon premier montage vidéo suggère la protestation déclenchée par l’ensemble des twitts produits. Le second censure toutes les représentations de la femme contenues dans la publicité. Aurentin girard. aurentingirard.fr – @aurentin


Article : La Blockchain : le rêve d’une démocratie participative, du pouvoir de communiquer au pouvoir d’agir.

Nombreux sont les sujets liés au numérique qui peinent à se penser clairement. L’univers de la Blockchain l’est en particulier, chaîne de blocs invisible et immatérielle mais pourtant si puissante. Ce système de partage et de transfert d’informations concernent tout le monde et pourtant si peu le saisisse. Mon projet photographique a pour ambition de rendre visible la puissance potentielle de cet échange de données. Pour se faire le « réseau » devient un lien visible entre les individus, reliant chaque foyer connecté en un gigantesque système. Ma série de quatre photographies met en évidence cette progression de l’unité vers le multiple dans le cadre de la Blockchain et de cet élément liant que constitue le réseau. Pierre Musellec


Article : Influenceuses, Instagram, Marques : quand le corps estompe la charge publicitaire !

Travailler sur les images des influenceurs.ceuses, c’est faire face à un flux incessant. A mes yeux, il ne pouvait alors pas être question d’en réaliser plus. Leurs images pouvaient être une matière pour montrer au-delà de l’effet de réel qu’elles produisent. Car si certain.e.s influenceurs.ceuses s’efforcent d’avoir une démarche « éthique », une grande partie des productions a un caractère mystifiant.
Il m’est alors venue l’idée de réaliser des photocollages, forme très en vogue actuellement dans les domaines de la mode et du graphisme, mais qui, dans la première moitié du XXe siècle, avec les mouvements surréalistes et Dada, était utilisée à des fins de critiques du capitalisme, de l’impérialisme et, déjà, de la place du corps de la femme dans la publicité. Jules Nguyenwww.julesnguyen.com@jules_ng_photo


Article : Jeu vidéo : les joueurs face à leurs émotions

L’univers du jeu vidéo amène, dans sa forme même, à une expression des sentiments exacerbée. Le joueur se représente à travers son avatar, qui devient une extension numérique de lui-même : ce double modélisé constitue la base de mon travail visuel. En transformant trois personnages — associés aux trois types de joueurs — de façon structurelle, par le glitch et le chaos, l’expressivité est rendue directement visible et frappante. Le rapport au paysage est quant à lui un reflet de l’intériorité, comme il est souvent utilisé dans le courant pictural romantique. Charlotte Hayet


Article : Snapchat : comment les filtres nous enferment et nous piègent ?

Aujourd’hui, et plus que jamais, les adolescents et les jeunes adultes vivent leur vie à travers l’outil numérique. Snapchat, Facebook, Instagram, font partie du quotidien de la plupart d’entre eux. Cette série photographie réalisée en collaboration avec Juliette LeGloan, aborde d’une manière détournée comment les réseaux sociaux déposent un filtre acidulé sur notre quotidien, qu’ils forment (ou plutôt déforment) et imprègnent profondément. Eve Devulder


Article : TikTok et la « Gen Z » : les dangers de la surexposition

Les dangers de la surexposition des jeunes adolescents sur les réseaux sociaux a donné lieux à plusieurs articles et reportages ces dernières années. Il est aujourd’hui avéré qu’il existe des réseaux de pédopornographie en lien avec ces plateformes. Cette série de photographies symbolise les dérives de anonymisation et l’accessibilité d’internet à tous sous une de ses pires formes. Par l’intrusion de mains d’adultes dans un univers appartenant encore à l’enfance, on retrouve l’évocation du désir dans un contexte qui n’a pas lieu d’être. Chloé Bernard

2018-2019

Article: Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis : une envie numérique.

« L’intention de cette série est de montrer les sujets les plus clairement possible. En apparence, car en réalité, les valeurs sombres, peu profondes sont une métaphore de la situation du musée. Le voile pudique qui est instauré cache, calfeutre quelque chose, comme un secret ambiant. Je montre, je capte sans dévoiler tout à fait. » Jules Séverac 


Article : Travail et vie privée : les nouvelles normes de l’ère numérique.

« En s’immisçant au domicile d’un jeune chef d’entreprise ayant récemment pris son indépendance,  nous constatons que les outils principaux de travail se confondent à ceux consacrés au loisir et au quotidien. Les images, réalisées dans un cadre d’intimité, présentent un espace brouillé par la perméabilité d’un travail omniprésent. » Alexandre Wallon


Article : Jeux de connexion : une nouvelle approche de la médiation numérique

« La contrainte de ces photographies étaient de ne pas montrer les usagers du service numérique, il fallait tenter de les évoquer sans que l’on puisse les identifier. S’ajoute les portraits de Norman, le responsable de la médiation, permettent au lecteur de le découvrir d’avantage par son image. » Juliette Paulet