Qui sommes-nous ?

Les partenaires du projet

Ce site est le fruit d’un partenariat entre la spécialisation « Plateformes numériques, création et innovation » de l’Université Paris 8 (master 2è année, Industries culturelles) et la spécialité photographie de l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière (grade master 2è année), conduit sous la responsabilité de Sophie Jehel (MCF, Université Paris 8) et de Véronique Figini (MCF, ENS Louis-Lumière), avec le soutien de l’École universitaire de recherche ArTeC.

Les objectifs

Mener une enquête sur les usages sociaux du numérique

Dans le cadre d’un atelier consacré à l’exploration des « Usages sociaux du numérique », les étudiant.e.s en information communication, et les photographes conduisent, en collaboration, une enquête socio-photographique sur les usages sociaux du numérique, d’où le titre de ce site « numérique-investigation ». Ils la développent à travers un article et des productions visuelles ou sonores, à partir de l’analyse du terrain qu’ils ont choisi d’explorer.

Se perfectionner dans les nouveaux modes d’écriture et de publication

Pour les deux formations, il s’agit de se professionnaliser dans les « nouveaux modes d’écriture et de publication ». La rencontre des experts de la communication numérique et des photographes s’impose à l’heure où les plateformes numériques s’orientent plus que jamais vers la diffusion et le partage d’images fixes et animées, et où la contextualisation de celles-ci par une enquête de terrain et l’explicitation de choix photographiques, sont des garde-fous indispensables pour faire face au chaos informationnel.

Appréhender la complexité de la « numérisation » de la société

Ce site vise à informer de la complexité des rapports sociaux avec les plateformes en ligne : parce qu’il est censé simplifier, faciliter, accélérer diverses tâches sociales, professionnelles, amicales, « le numérique » s’est infiltré dans tous les pores de la vie sociale, publique et privée, des individus de la modernité tardive. Les enquêtes présentées ici souhaitent montrer la singularité des relations que les individus, selon leurs milieux sociaux, professionnels, leurs situations, entretiennent avec les plateformes numériques. Notre objectif est d’analyser la réalité des liens socionumériques en prenant de la distance vis-à-vis des discours marketing issus du monde commercial ou politique. C’est en comprenant, donc en prenant conscience de la complexité et des paradoxes de la « numérisation » de la société, que nous pouvons espérer former des professionnels à même de s’orienter et d’accompagner nos concitoyens dans leur compréhension du monde d’aujourd’hui.

Les thèmes des enquêtes sont chaque année spécifiques. 

En 2020-2021, les thématiques retenues concernent l’écologie, la littérature et les violences en lien avec le développement de la numérisation de la société. 

En 2019-2020, les thématiques travaillées concernaient les mobilisations politiques numériques qui transforment la démocratie, l’expression de soi sur les plateformes, notamment par l’exposition du corps, et le travail des émotions, par le « web affectif ».

En 2018-2019, les enquêtes portent sur l’impact du numérique sur le travail, dans ses différentes composantes: l’interpénétration du travail et des loisirs, du travail et de la vie privée, la transformation des conditions du travail par les plateformes numériques.

En 2017-2018,  première année de ce partenariat, les enquêtes étaient consacrées aux Usages des TIC par les jeunes : heurs et/ou malheurs de l’hyperconnexion .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *